Le plus grand dessin du monde par GPS

•4 novembre 2011 • Laisser un commentaire

 

Publicités

JFlowMap

•4 novembre 2011 • Laisser un commentaire

JFlowMap est un prototype de recherche développé à l’Université de Fribourg dans laquelle nous expérimenter avec différentes techniques de visualisation pour les interactions spatiales, à savoir les interactions entre les paires de lieux géographiques. Ces migrations peuvent être, le mouvement des biens et des personnes, le trafic réseau, ou n’importe quel type d’entités « coulant » entre deux emplacements. Les interactions spatiales sont souvent représentés comme données origine-destination, ce qui signifie que seuls les origines, les destinations et les grandeurs des flux sont connus, mais pas les routes débit exact. Le but de notre travail est de développer un outil qui aiderait à explorer et analyser les changements temporels dans l’origine et la destination des données. C’est ce que notre visualisation roman, Flowstrates, est particulièrement recherchée.

 

Le logiciel et a télécharger gratuitement:  Downloads

César Vallejo

•4 novembre 2011 • Laisser un commentaire

 

Toutes les cartes sont sur:

http://butdoesitfloat.com/1725952/What-cannot-be-was-all-along?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ButDoesItFloat+%28but+does+it+float%29

Desarts Sonnants

•3 novembre 2011 • Laisser un commentaire

Blog Desarts Sonnants. Création, environnements, paysages et arts sonores.

http://www.scoop.it/t/des-arts-sonnants

 

Géoportail

•3 novembre 2011 • Laisser un commentaire

Ensemble de calques (cadastre, photographies aériennes, …)

Lien

Site des archives numérisées du calvados: pour trouver des cartes anciennes de la ville de Caen ou autre

•3 novembre 2011 • Laisser un commentaire

http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14/plan.php

Atlas et les territoires du regard – Le géographique de l’histoire de l’art (XIXe et XXe siècles)

•3 novembre 2011 • Laisser un commentaire

« Le géographique de l’histoire de l’art a été au départ du colloque dont les actes sont réunis dans le présent volume. Par cet adjectif substantivé, les organisateurs proposaient aux auteurs de réfléchir moins aux rapports entre deux disciplines dotée chacune d’une histoire et de méthodes propres, qu’à la façon dont les acteurs des mondes de l’art l’envisagent aux XIXe et XXe siècles comme une dimension de l’espace, réel ou imaginaire.
Placé sous l’égide d’Atlas, le débat s’ouvre par des réflexions sur la façon dont artistes et historiens de l’art se sont posé les questions de l’appartenance à un lieu donné et de l’incidence du milieu géographique sur la création artistique.
Plusieurs contributions examinent par ailleurs les conséquences pour l’histoire de l’art des voyages et déplacements – libres ou forcés – des artistes au cours des deux derniers siècles.
Géographies identitaires, rêvées, politiques ou sociales, toutes sont examinées sous l’angle de leurs liens profonds avec les expériences, les processus de création et d’expérimentation des artistes.
Enfin, si utopies géographiques, cartographies souvent fictives et mémoire des lieux figurent ici en bonne place, les questions aujourd’hui déterminantes des nouveaux circuits, expositions et marchés de la nouvelle géostratégie
de l’art sont également prises en compte. »

Lien Google Book